Églises de Saint André à Bra

 

Introduction Et Exterieur

La grande façade baroque de l’église de Saint André s'impose sur la petite place Caduti per la Libertà. Réalisée entre 1672 et 1682, en époque de Contre-réforme, l’église fut tout d’abord dédiée au Très Saint Sacrement. En 1816, quand la vieille Eglise de Saint André, jugée croulante, fut abandonnée, les fonctions paroissiales furent déplacées ici et on changea son nom. La construction de l’édifice fut lancée grâce à la contribution de tous les citoyens qui avaient été invités à faire leurs dons par les prédications des Jésuites. Le projet de la façade est accompli à Rome par Gian Lorenzo Bernini et adapté à Turin par Guarino Guarini qui pour des raisons d’espace élimina les deux clochers sur les cotés de la façade. Elle fut complétée plus de deux siècles plus tard, en 1884. L’élégante façade baroque montre l’hommage aux deux noms : l’ostensoir du Très Saint Sacrement ressort sur le tympan de la grande fenêtre rectangulaire, alors que la statue de l’Apôtre André est placée au sommet de l’attique.


L’interieur

L’église présente un plan à trois nefs avec de profondes chapelles latérales. Elle subit de très graves dommages quand en 1795 elle devint un entrepôt de l’armée français et que l’on enleva les sols, la balustrade de l’autel, les ornements en marbre aux parois et la porte d’entrée. Toute la superficie de l’église est peuplée de sculptures, de peintures et de décorations dorées qui en font un des exemplaires les plus prisés de l’art piémontais. En 1884 la coupole centrale fut “voutée”. La fresque qui la décore fut exécutée en 1893 par le peintre Gaidano et elle représente la Gloire de Saint André. Les pendentifs sont l’œuvre de Luigi Vacca, ils représentent les quatre Evangélistes.


La Chapelle Du Rosaire

La troisième chapelle sur le coté gauche est dédiée au Saint Rosaire. On y trouve une grande toile peinte en 1642 par Jean Claret, peintre flamand qui vécut à Savigliano. L’œuvre représente la Vierge avec l’Enfant Jésus qui, entourée d’anges et de chérubins, surmonte les figures de Saint Dominique et de Sainte Catherine de Sienne. A droite, quelques personnages se regroupent autour du Beato Alano, qui les inscrivit à la Compagnia del Rosario. Au premier plan, le Saint agenouillé, avec sa tiare posée à terre, il s’agit de Pie V, autrefois évêque de Mondovi et grand protagoniste de la contre-réforme.


La Sacristie

De la chapelle du Rosaire, on accède à la Sacristie, œuvre de l’architecte Carlo Reviglio della Veneria en 1860. On y trouve une grandiose toile de la Bataille de Lépante toujours de Jean Claret. On attribue souvent au Rosaire un pouvoir miraculeux, en particulier de combattre l’Islam et les hérésies protestantes. La victoire des Chrétiens sur les Turcs dans la bataille de Lépante de 1571 fut attribuée au pouvoir du rosaire et pour cette raison la Compagnia commanda à l’artiste une toile avec ce sujet à placer sur son autel dans l’église de San Vincenzo Ferreri. Ce grand cadre est considéré comme le chef-d’œuvre de Claret: un grand nombre d’embarcations et une multitude extraordinaire d’hommes qui forment une masse compacte et grouillante y sont regroupés.


Le Presbytere

Le haut-relief représentant le Martyre de Saint-André, œuvre du célèbre David Calandra natif de Savigliano se trouve dans le presbytère. Du même auteur, au centre en haut, Saint Joseph avec l’enfant Jésus et sur les colonnes en haut les Apôtres Pierre et Paul.


La Chapelle Du Carmen

Sur le coté droit, la chapelle du Carmen, avec un autel en marbre de style néo-classique prisé, refait en 1857. Le groupe de sculptures est l’œuvre du sculpteur Antonio Roasio de Mondovì.


La Chapelle De Saint Sébastien

L’autel de Saint Sébastien, saint co-protecteur de Bra est un ouvrage prisé. Il fut exécuté en 1760 par Giuseppe Antonio Barelli. L’autel se trouve dans la seconde chapelle de droite et abrite la grande toile avec le Martyre de Saint Sébastien réalisée en 1761 par le peintre de la cour de Savoie Claudio Francesco Beaumont. Les toiles sur le coté sont de Pietro Paolo Operti, et représentent Saint Roch et Sainte Victoire; en haut, toujours du même auteur , les allégories de la Justice et de la Prudence. Les statues à la base représentent des allégories de la Foi et de l’Espoir.


La Chapelle De La Compagnia Della Presentazione

Il faut remarquer à l’autel de la Compagnia della Presentazione près de l’entrée principale, les statues en plâtre représentant Sainte Cécile et Sainte Agnès, réalisées par Antonio Brilla au XIX ème siècle.


Réalisé avec Rotary Club Cuneo et Rotary Club Bra